La Jama Masjid

Vendredi 23 Avril

Quel calme ! Serait-ce du silence que j’entends ce matin ? Faut-il vraiment se lever pour le laisser s’en aller ?
Prenons notre courage à deux mains, et descendons les bagages à la consigne, on a un train à prendre ce soir, pas une minute à perdre pour (re)découvrir Delhi !

Nous allons de surprise en surprise : en plus de l’absence de bruit, c’est une fraîcheur toute nouvelle qui nous accueille dans la rue. Le manque d’encombrement est un délice pour commencer la journée, et nous verrons la ville prendre vie graduellement sous nos yeux. De quoi se mettre petit à petit dans le bain et ne pas se sentir trop agressés par un des extrêmes de l’Inde.

Nous expérimentons le métro indien. J’avais déjà testé le chinois et j’y retrouve les mêmes qualités : propre, peu encombré, rapide et pas cher du tout (2 roupies seulement) !

Samuel et moi-même débarquons à Chandri Chowk en plein Old Delhi. Un temple nous accueille et on fonce se perdre dans ces petites ruelles tordues, bizarres, sans queue ni tête. Bon, on est peut-être venus un peu trop tôt : la plupart des petites échoppes n’ont pas encore un souffle de vie et la devanture reste imperméablement fermée ! Avec délice, nous observons les chemins et les croisements se remplir peu à peu : ah, ici ! Une énorme charrette tirée par un monsieur, et là, trois motos essaient de passer et klaxonnent à tout va ! Et le nombre croissant de piétons !


Nous déambulons un peu au hasard dans le quartier bouquiniste et débouchons devant une mosquée : la Jama Masjid.

200 roupies seront le prix de passage de l’appareil photo et bientôt, je me trouve recouverte d’un grand drap. Les femmes doivent être complètement couvertes pour entrer, bien que je porte un pantalon et un T-Shirt aux manches trois-quarts. Ceci dit, le sexe féminin n’est pas le seul à se retrouver étrangement vêtu. Les hommes ayant le malheur de porter un short se doivent de porter un drap à la taille. On ne plaisante guère avec la religion !

La Jama Masjid est impressionnante : une grande esplanade accueille touristes, pigeons, et pratiquants ! On y installe des tapis pour la prière à venir, à l’ombre de bâches, car il faut croire que le soleil n’est guère avare de ses rayons au zénith !


Le bâtiment intérieur est fait de marbre blanc (comme le Taj Mahal) et on y entend constamment le chant des prières.
La mosquée dispose également de deux tours, l’une en face de l’autre, et pour 100 roupies par personne, nous pouvons grimper jusqu’au sommet (attention, les femmes se doivent d’être accompagnées par un homme au minimum !).

Le point de vue sur Old Dehli est à couper le souffle ! Un vent frais nous rafraîchit l’esprit tandis que nos yeux en prennent plein les facettes ! Un véritable havre de paix en plein milieu de la ville (à la seule condition de ne pas être trop nombreux là-haut au milieu des nuages).

Retrouvons le marché et ses multiples odeurs. Certes, c’est la soif plutôt que la faim qui nous tenaille, mais il ne faudrait pas présumer de nos forces et trouver un moyen de les conserver. Finalement, nous mangerons chez Karim, au détour d’une ruelle, loin du bruit et du mouvement perpétuel de la rue.


Sam choisira une spécialité de curry, bien trop épicé à mon goût, et me contenterai (par expérience) de riz blanc et d’une moitié de naam (délicieux). Petit interlude pour trouver de l’eau (fraîche surtout) avant de poursuivre notre périple !