Un trajet éléphantesque

nepal_1

Lundi 26 Avril

Le trajet fut pour le moins éprouvant, long, fatigant, mais… mais nous arrivons enfin à Sunauli à 5H30. C’est ici que l’on passe, à pieds, la frontière après quelques formalités : on fait tamponner notre visa indien, on paie notre visa népalais et on repart à la recherche d’un bus (sigh !).

Notre direction : Tandhi Bazar. A la frontière, il y a plein de types qui vont vous proposer des bus y allant directement, ceci coûtant 40 roupies de plus que le tarif normal. Eh bien, sans surprise, c’est faux ! Le bus s’arrêtera forcément à Narayangarh ! Et vous devrez en prendre un autre…

Bref, à Narayangarh, où la chaleur fait rage, on essaie de trouver une banque pour changer nos chèques Amex sans grand succès. Avec courage, on se remet à la recherche d’un bus nous conduisant à Sauhara. Heureusement, rapidement, nous en avons un sous la main ! La présence d’une touriste (française de surcroît) avait attiré quelque peu notre intérêt puis notre confiance.

Cette fois-ci, le trajet est plus agréable et beaucoup moins loin, même si l’arrivée à Sauhara n’est pas encore au programme. Nous sommes dans une ville non loin, il faut à présent trouver un taxi ou une charrette pour notre destination finale, et là, on nous assaille ! On négociera le transport pour 40 roupies par personne, en ayant trouvé deux françaises se rendant au même endroit que nous.

Il nous emmène même directement dans un hôtel, qui aura notre préférence parmi tant d’autres dans cette petite bourgade qui tire son parti de sa situation géographique proche du Chitwan National Park.

Les chambres sont acquises…. Ne perdons pas de temps : Douuuuuuuuuuuche !!!! Ca y est, la fatigue du trajet retombe… Les tensions aussi. Nous sommes au Népal !

Hem. Le petit interlude de confort étant terminé, on va se balader dans le centre de Sauhara, boire un coca et aussi glaner quelques informations sur ce qu’il est possible de faire dans ce fameux parc national.

Les données dans la tête, on loue des vélos pour voir les bébés éléphants !

Eh oui, il y a dans le coin un centre de reproduction d’éléphants, et on peut voir les petits, ainsi que les mamans pendant qu’ils mangent. Le trajet est une occasion pour admirer le paysage, nous longeons la rivière et traversons quelques petits hameaux. Une petite occasion pour apercevoir la vie quotidienne des gens du pays.

pont

Nous traversons la rivière sur un petit pont de sacs et de petits rondins avant d’arriver au centre. On paiera notre entrée (pas le choix !) et découvrons les éléphants. Il y en a beaucoup ! Les éléphanteaux restent près de leur mère, certains essayant de téter, mais tous recevant une bonne part de boules de nourriture spéciales, très nutritives !

elephanteau

La surprise du jour, c’est qu’un éléphant sauvage (très rare à présent dans le parc) traîne du côté des femelles, de l’autre côté de la barrière. Autant dire qu’autant pour les touristes que pour les locaux, c’est un événement !

wild_elephant

Sur le chemin du retour, nous retrouvons nos deux françaises. Elles aussi, ont papoté avec le type qui s’est empressé de leur dire que si on venait à quatre, il nous ferait une réduc ! Bon, ça a l’air bien parti tout ça ! Nous partons tous ensemble pour aller le voir et négocier l’affaire ! Finalement, nous aurons 300 roupies de réduction par personne et nous sortons avec un programme très chargé pour le lendemain ! De quoi s’endormir la tête pleine de rêves !