Dans les environs du lac Myvatn…


Lundi 26 Juillet

Le vent nous fouette le visage dès le réveil, les gouttelettes nous rafraîchissent contre notre gré. Une mini tempête balaie les lieux, heureusement, la tente est rangée avant de s’envoler.

Nous rejoignons la route 1 que nous empruntons jusqu’à nous arrivions aux environs du lac Myvatn. Les paysages s’agrandissent, grandioses et désertiques…

Namafjall. Un lieu où la géothermie est plus active que jamais en Islande. Les tâches blanches et jaunes s’éparpillent sur le sol, autour des nombreuses cuvettes de boue qui giclent. Les énormes cocottes fument à gogo dans cette cuisine infernale à ciel ouvert. On pourrait cuire sur place rien qu’en foulant ce sol chaud qui ne demande qu’à exploser. Mais la beauté a un prix, et c’est notre odorat qui trinque : l’odeur d’œuf pourri est si forte que la nausée m’envahit….


Sam qui n’est pas si sensible que moi aux affres des pestilentielles odeurs. Pendant que je me repose dans l’habitacle clos de la voiture, il s’en va faire de la grimpette pour admirer le lieu des hauteurs. Il en revient absolument ravi !

Nous continuons l’exploration de la région en montant un peu plus vers le nord, pour se promener sur Leirhnjùkur. Et là, nous en avons le souffle coupé.
Les roches noires s’étendent à pertes de vue, la terre s’ouvre sur des fumerolles chaudes qui effleurent notre visage. Un autre monde est là, juste devant nous. Mais qu’est-ce ce monde ? La Lune ? Le Mordor ? On marche dessus, on s’imprègne de ce lieu si différent qui ne laisse guère indifférent.


Peu après cette balade, nous ferons le tour du cratère Viti. Quel vent ! On s’envolerait ! A l’intérieur se trouve un lac aux eaux bleues turquoises. Ca donnerait envie de s’y baigner si ce n’était le rappel de la météo actuelle… De plus, le volcan est toujours en semi-activité… Et si sous ce lac aux couleurs paradisiaques se formaient une lave plus ou moins rougeoyante, toute prête à sortir nous éclabousser ?
En tout cas, ce cratère nous offre un panorama magnifique sur la centrale géothermique du coin. Avec tous ces tuyaux et ses nuages de fumée, nous voici arrivés au pays des faiseurs de nuages. Autant dire que Sam est fasciné.


Peu de temps après, nous nous rendons aux grottes de Grjotagjà.
Elles sont particulières du fait de leur histoire. Ici, les gens s’y baignaient auparavant. Pourquoi plus maintenant ? Tout simplement parce que l’eau est montée en température et que l’on finirait rôtis si l’envie nous prenait de faire trempette. Il n’empêche qu’elles sont fascinantes avec leur dôme éclaté et leur eau transparente….


Nous finirons la journée par faire le tour du lac Myvatn en voiture. On admire le paysage, les faux-cratères avant de s’arrêter dans le camping de Bjarg. Il se trouve juste à côté du lac… et des canards. Celui-là, contrairement à son voisin, offre des douches individuelles, et non collectives. Autant dire qu’on profite de l’eau bien sulfurique et les bijoux en argent n’apprécient guère : mes bagues et mes boucles d’oreille sont devenues noirs ! Mais bon, qu’est-ce que c’est que ce petit ennui à côté du bonheur de faire la vaisselle à l’eau chaude, surtout que je connais un truc de grand-mère très simple pour redonner l’éclat d’origine à mes bagues dès le retour à la maison !