Husavik et les baleines


Mardi 27 Juillet

Un autre monde s’éveille durant la nuit : les canards envahissent l’espace ! Attention quand on se lève de bon matin, on risque de marcher sur des plumes (ou des fientes !). Et puis, c’est plutôt amusant de s’endormir au doux bruit des coins-coins… !

Nous quittons la région du lac pour nous rendre près d’Husavik, plus loin au nord. Cette ville est réputée pour son centre d’observation des baleines et nous arrivons juste à temps pour le prochain tour ! Et nous avons même les dernières places du tour, quelle chance !


Le tour dure 3 bonnes heures. On se met en place sur un petit bateau, et même champs libre pour se placer. Ni une, ni deux, on se place devant à 11 heures !
Mouettes et macareux sont de la partie : quel amusement de les voir survoler l’eau en se dandinant ! Mais nous passons aux choses sérieuses : un petit rorqual, la baleine la plus commune d’Islande, vient de nous montrer un aileron ! L’euphorie gagne tout l’équipage et nous voici en train de sautiller sr place, prêts à mitrailler une nouvelle apparition. Nous sommes à l’affût… Ca a quelque chose de magique de partir à la chasse aux photos de baleines….


Mais le plus beau et fabuleux sera lorsqu’un groupe de dauphins s’avancera pour jouer dans les remous du navire… A les voir si près… en liberté… passant dessous, à côté et sautant même juste à quelques centimètres de nous…. Nous sommes bien loin des spectacles des aquariums aux bêtes bien dressées ! C’est tout simplement fantastique !


Le retour sur le rivage se fait dans la bonne humeur : tout le monde est ravi de cette balade et pour couronner le tout, nous avons droit à un beignet et un chocolat chaud pour revigorer nos doigts gelés.

On poursuivra notre voyage en visitant le musée d’Husavik, unique en son genre : il est uniquement consacré aux cétacés. Autant dire qu’on en apprend des choses, parfois étranges, d’autres à vous dégoûter des actions humaines comme l’énorme gaspillage engendré par la chasse à la baleine !
Fœtus dans le formol, énormes squelettes de plusieurs espèces, les jouets de Keiko, la célèbre orque de Sauvez Willy, on voit un large panel… !

Après cette longue visite, nous profitons d’internet gratuit et nous faisons le plein de courses.

On reprend la route. Nous quittons Husavik en laissant notre regard rêveur divaguer sur la côte. Est-ce un aileron de baleine qui sort de l’eau ?

Enfin… Nous nous rendons dans le parc national de Jökulsarglijufur. Notamment à Asbyrgi, site célèbre pour ses légendes. En effet, on dit que le lieu, un énorme canyon en forme de fer à cheval, aurait été créé lorsque Sleipnir, la monture fantastique d’Odin, y aurait posé une de ses pattes ! Il faut dire que nous sommes environnés de hautes falaises, qui nous entourent circulairement…
Le lieu en lui-même est très agréable : forêts de bouleaux (si rares !) et oiseaux nichant dans les corniches. Et là, un petit lac où les canards s’ébattent…


Finalement, nous quittons l’endroit et partons du parc national pour trouver un endroit où camper (interdiction de faire du camping sauvage par ici !). Ca sera au milieu de nulle part et des moutons (on commence à connaître !).