Surtshellir


Vendredi 6 Août

Avant de redescendre complètement sur Reykjavik, on s’enfonce un petit peu vers le centre.

Nous dépassons Reykholt et nous arrêtons aux chutes de Hraunfossar (la Chute des Enfants) et de Barnafoss. Les cascades sont superbes malgré leur histoire tragique. Dommage que le lieu soit si fréquenté ! Nous avions perdu l’habitude de voir des bus entiers de touristes.


La région est riche en coins géothermiques pour approcher la cave de Vidgelmir. Nous y rencontrons un couple d’Italiens souhaitant également la visiter, car pour la voir celle-ci, il faut absolument y aller avec un guide. Nous allons ensemble prendre des renseignements à la ferme d’à côté pour voir si c’est possible de le faire et à quel prix.

La guesthouse est vide, mais finalement, nous rencontrerons les organisateurs le chemin du retour. Le prochain départ est à 16H pour 2000 couronnes islandaises par personne. Mouais… Cela ne convainc personne….

A la place, nous choisissons de tenter la piste F578, menant jusqu’à Surtshellir, un tunnel de lave dont la visite est gratuite et libre ! Nous y arriverons avec une voiture de tourisme sans soucis (normalement, les pistes « F » sont interdites aux simples voitures, surtout celles de location comme la notre).

Les trous d’entrée (en fait, les plafonds effondrés) sont impressionnants ! Ce sont des bouches énormes. Et dire que nous avons roulé sur un sol creux… Bon, la maladroite en moi ne manque guère de se cogner la tête (une sorte de rituel pour toute sortie cataphile dirons-nous) et cherchons à faire toutes les entrées.


Finalement, on tombera sur un morceau de tunnel beaucoup moins fréquenté, froid de glace et sombre comme la nuit, de quoi faire ressortir toutes les peurs claustrophobes… On entend les gouttes d’eau tomber et la lave prend de drôles de formes sous l’érosion.


Sam poursuivra plus et entrera dans un tunnel de lave parfaitement formé.

Après quelques temps de crapahutage, nous quittons les tunnels, nos cartons remplis de cailloux divers et variés ayant attiré l’œil de Sam….
On s’arrêtera non loin de là pour installer notre camp, enfin… quand la pluie arrêtera de tomber pour nous permettre de monter la tente !!