Kookerboom et baignade !

La piscine

Mercredi 20 Juillet

L’avantage du camping sauvage, c’est que le lever de camp est plus rapide : pas de douche, tout ça tout ça, de ce fait, avec le froid, il n’y en a pas beaucoup qui ose utiliser les bouteilles d’eau pour se laver la tête (en fait, il n’y en a qu’un, j’ai nommé : Sam !).
Le petit déjeuner est vite mis en place, tandis que l’on pratique une petite intervention chirurgicale sur Christophe qui a eu la bonne idée d’avoir une épine plantée dans la paume de la main… Mmmm…

Nous reprenons la route. La route en Namibie, ce sont surtout de grandes pistes vallonnées, où il n’y a personne tout simplement. On voit quelques animaux sauvages qui passent par-dessus ou par-dessous les barbelés : petites gazelles, ou grandes antilopes comme les oryx. Puis, devant ce manque de monde sur les routes, Sam s’est improvisé moniteur d’auto-école pour donner une première leçon de conduite pour Nadège.

Piste sans accident !

Rassurez-vous, il n’y aura eu aucun accident ! Keetmanshoop nous voilà !

Lorsque nous approchons de la ville, nous voyons de drôles d’arbres apparaître dans le paysage qui portent le doux nom de kookerbooms. Ils sont même en train de fleurir ! Le tronc ressemble à un phare teinté d’ocre et d’orange tandis que ses branches poussent droit en éventail. Et ce n’est qu’au bout de ces dernières que l’on peut voir de toutes petites feuilles fines et pointues.
Appréciez le spectacle, les kookerbooms ne poussent que dans cette région et pas ailleurs ! (Pourquoi ? Ca, on l’ignore, mais il existe même un parc national dans le coin pour les approcher)…

Un kookerboom

A Keetmanshoop, nous faisons le plein d’argent (eh oui, on change de monnaie !) au distributeur (d’ailleurs, tous les distributeurs à peu près sont très limités pour sortir de la monnaie, ce qui fait que niveau commission de la banque, on en fait rarement l’économie !), le plein de nourriture, et le plein d’essence avant de filer droit vers le parc national du Fish River Canyon (et nous avons acheté une petite bouteille d’huile moteur, au cas où !).

Pour manger, ce sera sur le bord de la route, au pied d’un énorme barrage. Rochers, eau, oiseaux seront notre spectacle, tandis qu’au retour, Sam brandira fièrement notre premier serpent dans sa main : séché et aplati par les voitures !

Nous entrons dans le parc, mais nous nous enfonçons jusqu’au camping de Ai-Ais. Apparemment, il serait situé juste à côté de sources d’eau chaude qui approvisionnent les douches, la piscine, et même un SPA ! Bon, l’entrée du SPA est payante, mais ce n’est pas le cas de la piscine !
Sitôt installés, on file rejoindre cette dernière. Cruelle désillusion : ils injectent de l’eau froide dedans, ce qui fait qu’elle est bonne certes, mais pas aussi détendante que si elle avait 20° de plus ! On barbote dedans malgré tout, jusqu’à voir la nuit tombée, les étoiles au-dessus de nous…

Patates à la viande hachée, façon Christophe

Ce soir, douches bien chaudes avec patates à la viande hachée, accompagnées d’une bonne soupe à la tomate ! De plus, il ne fait pas bien froid, la nuit va être bonne…