Le Fish River Canyon

Houba !!

Jeudi 21 Juillet

Quelle sensation étrange que de ne pas sentir le froid vous transpercer les os, ce matin ! On en profite même pour piquer une petite tête dans la piscine avant de partir… La troupe est de bonne humeur et parée pour de nouvelles aventures !

Nous nous dirigeons vers le Fish River Canyon, joyau du Parc National. Bijou trop peu connu du reste du monde, il s’agit d’un énorme canyon : 116Km de longueur, 70Km de largeur. Il est tout à fait possible de le parcourir lors d’une randonnée de 85Km, soit 5 jours et 4 nuits, mais ce n’est pas ouvert à tout le monde, hey non. Il y a eu trop de morts dans le passé (et je ne dis pas ça pour faire peur, c’est vrai !). Maintenant, il faut présenter un certificat médical pour prouver sa bonne condition physique, et vous ne pouvez vous passer d’un guide.

Le Fish River Canyon

Ceci dit, comme nous, la plupart des personnes vont le contempler de toute sa hauteur (ça on a le droit sans présenter de papiers !). Il y a bon nombre de points de vue qui sillonnent la route et on peut aller de l’un à l’autre, à pieds, lors d’une tranquille balade. Bon, le chapeau est de rigueur, ça cogne par ici, et il n’y a pas un arbre ! On a une petite pensée pour ceux qui le parcourent dans le tréfonds du canyon : on doit pouvoir rajouter facilement 10°C voir plus !

Au dernier point de vue, Sam ne peut s’empêcher de construire un nouvel Houba qui contemplera (à tout jamais ?) le panorama magnifique !

Houba !

Nous repartons après avoir passé la matinée près du canyon. Cet après-midi, nous ferons majoritairement de la route. On ne s’arrêtera que pour manger à côté d’un abri fait de terre, de briques, de métal et de planche, ayant la drôle de forme d’une termitière.

La Termitière Humaine

La nuit tombe. Nous atteignons Helmeringhausen. Quelle chance, il y a un camping dans ce village ! De plus, il est très peu cher et nous sommes installés comme des rois : 4 euros seulement par personne (soit 40 dollars namibiens). Nous avons droit à la pelouse pour installer nos tentes, et du bois à volonté pour le feu, une table, de l’eau chaude et même le chat de la maison qui nous rend visite (enfin qui quémande à manger !).

Helmeringhausen, c’est aussi des chambres d’hôtes, un restaurant et… une ferme ! Les chèvres et les chevreaux sont nos voisins pour la nuit, ainsi qu’un gros cochon à qui l’on donne nos épluchures d’orange. Sans oublier que l’accueil est vraiment sympathique !