Le Naukluft Mountain Zebra Park

A l'aide !

Vendredi 22 Juillet

Nous quittons le plus tôt possible Helmeringhausen, qui n’est en fait que cette ferme-camping. Oui, en Namibie, c’est considéré comme une ville, que voulez-vous ? Et nous partons pour Haltatiote où nous devons trouver de l’argent. La chance n’est pas avec nous. Le seul distributeur automatique de la ville est cassé et la banque de la ville ne prend pas nos cartes bleues internationales. Nous devrons faire avec ce qu’il nous reste.

Nous nous remettons en route pour Bullsport, en espérant y trouver une source d’argent, mais là encore, Bullsport n’est en fait qu’une ferme faisant chambre d’hôte… Tant pis !

Les poches quasiment vide, nous partons rejoindre le parc national du Naukluft Mountain Zebra Park. L’entrée n’est pas payante, ça nous arrange bien. Il y a pas mal de randonnées à faire dans le coin, mais nous ferons la plus courte qui porte le doux nom d’Olive Trail. 11Km de prévu pour cet après-midi.

Au creux de la rivière

La balade commence par grimper le flanc du plateau, pour continuer dessus. C’est ici que nous ferons notre pause repas, en admirant le panorama. Puis, elle redescend en suivant le lit asséché de la rivière.
Si la montée fut ardue, la descente également ! Les grands rochers n’avaient que peu de prises souvent et sans l’aide des garçons, nous, filles de petite taille aurions eu du mal à continuer toutes seules ! Sans parler que vers la fin de la balade, une descente à pic donnant sur de l’eau marécageuse justifiait l’utilisation de chaînes encastrées dans les parois verticales afin de poursuivre (et d’éviter de se retrouver coincés dans ce lit de pierres froides après le coucher du soleil).

Vas-y Christophe !

Des springboks, des damans des rochers et même des espèces de chamois nous accompagneront tout le long de la route.

Nous arriverons au bout de cette balade après 5H de marche : 2H de montée, 3H de descente.

Alors que nous quittons le parc, nous apercevons nos premiers zèbres, là-haut, sur le flanc de la montagne ainsi que des phacochères et des oryx.

Le soleil se couche. Il est temps de trouver un endroit où dormir. Le premier que nous trouvons veut nous faire payer 15 euros par personne. Autant dire que l’on passe notre chemin. D’ailleurs en reprenant la route, nous verrons notre premier gros serpent, endormi sur le bitume.

Serpent

Heureusement, le deuxième camping est beaucoup plus abordable, pour 8 euros la nuit, nous aurons un confort tout compris : table, eau chaude…. Merci la retraite chrétienne ! Nous pourrons être en forme demain pour une nouvelle journée de marche !