Sossusvlei

La Dune...

Samedi 23 Juillet

Le réveil se fait plus tôt que d’habitude, car nous devons être à l’entrée du Namib-Naukluft Park dès l’ouverture, c’est-à-dire au lever du soleil, soit 7H. Nous ne sommes heureusement qu’à 45min en voiture, ce qui fait que nous attendons à l’entrée. Les touristes sont déjà au rendez-vous, et la plupart prenne leur petit déjeuner.

Dès que les portes sont ouvertes, il faut filer pour acheter le permis d’entrée, 80 dollars namibiens et 33 dollars pour la voiture. Il y a évidemment pas mal de temps d’attente, de queue, le premier arrivé, le premier servi ! Mais une fois les formalités faites, à nous le désert du Namib !

Nous conduisons sur la route en admirant les premiers sables rouges, les dunes qui commencent à devenir de plus en plus impressionnantes sur un fond de ciel bien bleu. Le contraste est saisissant et ravit nos mirettes.

Ce n’est pas tout, mais on va profiter un peu de notre permis ! Nous commençons notre journée par l’ascension de la dune 45 (45 parce qu’elle se situe à 45Km de l’entrée du parc). Dune peu haute, elle est assez facile d’accès pour marcher sur sa crête, c’est ce qui la rend si populaire. C’est un bon entraînement aussi pour savoir si vous êtes motivés à grimper plus de dunes ! Il faut savoir que ce n’est pas si simple que ça de grimper sur du sable (heureusement le matin, le sable est froid, donc plus compact). Mais du haut, on peut admirer le fabuleux panorama des dunes voisines et on se sent d’un coup tout petit ! Le sable rouge est doux, parfait, et glisse dans la paume de la main.

La Dune 45

On redescend (en trente secondes !) pour nous rendre au cœur de Sossusvlei où nous laissons la voiture sur le parking, le reste de la piste ne lui étant pas accessible.

De là, nous partons tout d’abord à pieds pour Hidden Vlei, un salar caché au creux des dunes à 2Km de là. Nous marchons au milieu du désert, totalement seuls, en plein silence. Un moment savoureux à apprécier à sa juste valeur.
Sur le chemin, quelques springboks et notamment un oryx nous accompagneront jusqu’à la fin du parcours. Nous sommes alors tout en haut d’une dune pour contempler le blanc du salar, avec ses arbres morts disparates. Tandis que nous le contemplons du haut, il n’y a que Sam qui s’en va tout en bas pour approcher de près ce lieu. Bon, il rigolera moins pour remonter mais au moins il en profite jusqu’au bout.

Hidden Vlei

Demi-tour pour rejoindre la voiture à présent. De là, nous partons pour Dead Vlei, toujours à pieds. Les 4×4 peuvent rejoindre le site par la piste ensablée, mais nous, nous devons faire les 7Km à pieds (la navette est à 10euros par personne, faut pas pousser non plus !).
Pour faire plus court, nous traversons le désert en diagonale, afin de ne pas faire les détours de la piste. On gagne quand même un petit kilomètre, c’est toujours ça !

En 1H, nous rejoignons un salar rempli d’eau, chose exceptionnelle dans le coin ! Nous nous posons pour manger en contemplant ce paysage unique, avec cet arbre mort noyé par de l’eau qui n’est pas absorbée par la terre sèche du coin.

Salar rempli d'eau

Dead Vlei est juste derrière la grande dune qui nous contemple. Sagement, nous la contournons pour arriver à voir ce magnifique salar blanc. En contemplant les dunes rouges, la terre blanche, les arbres morts noirs, il y a un goût de fin du monde… Nous attendons les garçons du haut de notre point de vue tandis qu’ils sont partis marcher tout en bas sur le salar.

Dead Vlei

Il est temps de penser au retour. Et les garçons nous préparent une surprise : pourquoi contourner la dune ? Il suffit juste de grimper !

L’exercice est extrêmement difficile : en plus d’être bien plus grande que la dune 45, nous la prenons également de front, sur du sable qui a déjà bien chauffé au cours de la journée. Mais quelle idée ! On avance d’un pas et on s’enfonce de 5 en arrière ! Les jambes ne veulent absolument plus nous porter pour cette escalade. Avec un peu d’aide de la part de Sam, j’arrive au bout pour contempler la vue. Si on n’avait déjà plus de souffle, aucun doute que l’air nous manquerait en apercevant cette vue !

C’est avec une bonne fatigue dans les jambes que nous repartons rejoindre la voiture, après avoir fait quelques 18Km… Nous avons même un peu d’avance sur l’heure d’arrivée, de quoi partir l’esprit tranquille du parc qu’il faut avoir quitté au coucher du soleil. Il nous reste en poche juste assez pour mettre un peu d’essence dans la voiture.

Ce soir, nous ferons donc camping sauvage dans une zone de jeu pour les 4×4. Toilette de chat pour enlever le sable et la sueur et du riz pour calmer l’estomac vide autour d’un bon feu de bois…