Big Five et plus encore !

Point d'eau...

Jeudi 11 Août

Bizarrement, cette nuit, il n’a pas fait froid. S’est-on habitués aux températures en dessous de zéro lorsqu’on dormait, ou est-ce que le temps s’est radouci ? Aucune idée, mais à 6 heures, on se met en route quittant le bushcamp si agréable.

La journée s’annonce meilleure que la veille. A peine sortis du camp que l’on aperçoit des herbivores en train de déjeuner.

Rhinocéros Blanc

Nous ne sommes pas au bout de nos surprises. En à peine deux heures de route, nous verrons des hippopotames hors de l’eau, des girafes, un troupeau de buffles, un éléphant, deux rhinocéros blancs… et un léopard qui se jette sous nos roues !!

Incroyable ! Un léopard de bon matin !! En à peine trente secondes, il a disparu dans les brousses mais c’était magique ! Pas étonnant qu’il s’agisse d’un des félins les plus difficiles à observer vu à la vitesse à laquelle il se déplace, furtif et bien camouflé dans sa robe tachetée ! Il faut vraiment avoir La Chance de tomber pile poil au bon endroit au bon moment ! Nous avons créé un embouteillage en trente secondes alors que nous sommes les seuls à l’avoir vu réellement !

Lion dans les herbes

On termine plus loin par d’autres félins : des lions qui se prélassent non loin de la route ! Voilà en deux heures de temps, nous avons vu tous les Big Five alors qu’il nous aura fallu plusieurs jours cumulés auparavant pour faire grimper le compteur ! Comme on dit : ce sont des animaux sauvages, on peut les voir en peu de temps comme ils peuvent ne pas être au rendez-vous !

On profitera d’un petit arrêt au camping de Satara pour noter nos points : on place un point noir sur la carte pour signaler notre fameux léopard, un orange pour les rhinocéros, un bleu pour les éléphants, un rouge pour les lions (et je ne me rappelle plus de la couleur de celui des buffles !)

Le point du léopard

Nous faisons même quelques emplettes, tout guillerets que nous sommes par nos deux heures très productives. Nous achetons de la viande séchée de différents animaux ainsi que deux ou trois autres bidules avant de repartir…

Un beau Kob

Après un arrêt pique-nique, on poursuivra sur une route calme agrémentée de girafes, d’éléphants et d’autres herbivores encore. Un rhinocéros viendra nous dire bonjour de tout près tandis que l’on s’échine peu de temps après pour essayer d’apercevoir l’ombre d’une oreille d’un lionceau. On fait un peu les blasés depuis notre rencontre avec les lionceaux d’Etosha et on ne s’attarde pas trop à cet endroit…

Sam avait insisté pour nous conduire jusqu’à un point d’eau magnifique qu’il avait vu l’année dernière en juillet. Il lui avait laissé de merveilleux souvenirs (notamment un bébé rhinocéros), mais quelle surprise de constater que ce dernier… est à sec !! Notre Samuel en ressort tout dépité alors qu’on ne cesse de le taquiner sur tout ce qu’il nous avait raconté dessus !

L’après-midi est déjà bien avancé et on se rend au camping de Skukuza, le plus grand du parc Kruger. Il s’agit d’une véritable usine, des champs de tentes et de 4×4 et on en profite pour réserver déjà nos emplacements avant de galérer ce soir au crépuscule pour en trouver un !

Une fois les tentes montées, nous repartons pour le Lake Panic Birds, une cache située sur un point d’eau (dessus hein, pas juste à côté). On se place sur les bancs, l’appareil photo à la main, nous sommes parés pour le crépuscule !

Une famille d’hippopotames nous fait part de ses gloussements rauques (et parfois passent sous nous !) tandis que nous apercevons dans l’ombre, venu se désaltérer une silhouette féline : lionne ou léopard, on ne sait pas dire, et nous ne le saurons jamais… Car si nous souhaitons rester encore et encore pour prolonger cette rencontre magique, il est déjà l’heure de rentrer au camping : 18 heures arrivent !!

Ouf, en fonçant sur la route, nous arrivons juste à temps ! On a quand même aperçu une hyène sur le bord de la route (mais comme d’habitude, il faut se presser pour rentrer, pas le temps de la prendre en photo !).

Bushbaby

Ceci dit, la journée n’est pas terminée… Car le camping réserve quelques surprises avec ses habitants inattendus : quelques galagos se manifestent dans les arbres. Appelés Bushbabies par ici, ce sont des petits singes qui ressemblent plus à des petits chats tellement ils sont mignons !

Que de rencontres en cette journée ! Nous pouvons nous coucher satisfaits !!