Retour au Bercail

Avion qui danse...

Dimanche 14 Août

Notre mission ce matin : tout faire rentrer dans les sacs ! Je rappelle : nous avons trois gros sacs pour 4 personnes, 4 petits sacs à dos et…. Tout notre matériel de camping accompagné de souvenirs comme nos tam-tams ! On avait déjà du mal à tout faire rentrer à l’aller, maintenant, il faut tout bourrer ! Nous avons deux heures devant nous pour réussir !

Et bizarrement, nous y arrivons ! D’un coup, tout rentre plus facilement dans la voiture à présent…

Récapitulons : les sacs sont fin prêts, la voiture semble comme neuve pour qui ne sait pas regarder là où il faut… Voilà ! En route pour l’aéroport de Johannesburg !!

Aïe, le verdict va tomber : nous rendons la voiture au parking de l’aéroport. Bon, on est Dans le parking, lumière tamisée… l’impact du pare-brise réparé ne se voit pas quand on se met à la place du conducteur…. Peu de lumière pour regarder sous la voiture….
Suspense…
Miracle ! Tout est OK selon le type, et on part très vite sans demander notre reste ! On espère juste que les personnes qui loueront la voiture ensuite ne sauront pas où regarder pour faire le constat !

On enregistre nos bagages, on dépense nos derniers rands, et passage à la frontière (angoisse de nouveau !). Bizarrement, nos tam-tams ne posent aucun souci et c’est avec le sourire et un plaisir non dissimulé que les douaniers les testent, heureux de montrer leurs capacités rythmiques ! Un véritable soulagement !

A 380

Pour le retour, nous avons droit à un A380 d’Air France. Le géant qui murmure… On va pouvoir comparer avec l’avion de notre aller. Bon cette fois, pas de soucis avec les écrans qui nous proposent une large variété de films (mais comme nous volons de nuit, il faut aussi penser à dormir). Par contre, je crois que cela aura été le décollage le plus épique que j’ai connu ! Nombre de soubresauts… On aurait dit que notre avion n’arrivait pas à se décrocher du sol et quand on sait que les accidents d’avion se produisent généralement au décollage ou à l’atterrissage…

Me reviennent en mémoire mes propres paroles : mais que peut-il nous arriver de pire après l’emprisonnement de Sam si ce n’est que notre avion s’écrase ?

Jusqu’au bout, j’y ai pensé. Le vol était plein de perturbations diverses et variées, l’avion valsait et on se demandait si on n’avait pas à faire à un apprenti-pilote !

Mais trêve de suspense, je vous le donne en plein mille : nous sommes bien arrivés, fatigués mais heureux de ce voyage que nous avons bien mérité après les tracas qu’il nous a causés !
Sam et moi pensons déjà à notre prochaine aventure qui ne serait plus trop tarder à présent….

Bientôt de prochaines aventures !!