Jour 10 : Vallée de la Restonica

Vendredi 27 Juillet

Nous nous levons très tôt ce matin, vers 5H45, car nous partons en randonnée (et pas une petite !).

La vallée de la Restonica nous attend et la route qui y mène est tortueuse et peu large. Il vaut donc mieux partir tôt pour ne pas rencontrer trop de véhicules allant dans le sens inverse (!) car la rencontre donne des frayeurs… De plus, il n’y a pas beaucoup de places sur le parking qui se trouve au départ de la balade… Bon, on paie 5€ la journée pour laisser notre voiture, mais nous avons au moins la chance d’avoir une place. Ainsi, nous ne faisons pas partie de ceux qui se gare le long de la route sinueuse en contrebas et pas si large que ça (de quoi donner du fil à retordre aux croisements !).

Finalement, nous débutons la randonnée dans la matinée, suivant le long fil de touristes, tel un chemin de fourmis. Nous allons tous au même endroit, la première étape, le Lac de Melu. Au bout d’un moment, le chemin se scinde en deux, et un peu au hasard, notamment au regard du monde alentours, nous prenons celui de gauche, beaucoup moins fréquenté. Bien nous en a pris, car finalement, c’est le plus simple pour la grimpette ! De l’autre côté du flan de la vallée, nous voyons les pauvres randonneurs se donner des vertiges en grimpant à des échelles tant le chemin est escarpé !

melu

Ah, nous voici au lac de Melu…. Une vaste plaine avec quelques buissons donnant de l’ombre, de l’air frais malgré le soleil, de l’herbe moelleuse…. C’est parfait pour une pause. Pour ma part, je m’arrête ici avec le Bout’Chou, installant sa tente anti-UV, et m’y installant par la même occasion pour une sieste bien méritée (allez, à mon corps défendant, je n’étais pas encore entièrement remise de mon accouchement, sans nuit complète, mère allaitante… un tas d’excuses pour dire que je n’étais pas au meilleur de ma forme !), avec Sylvain, Dylan et Kévin (non je ne suis pas seule !).

capitello

Quant à Sam et Mariama, ils poursuivent jusqu’au lac suivant, le lac Capitello. Pour l’atteindre, il faut compter 45 bonnes minutes de grimpette. Mariama s’y arrête, tandis que Sam poursuit pour faire un bout du mythique GR20 !

gr20

Nous attendons tranquillement au niveau du premier lac qu’ils redescendent, puis c’est tout ensemble que nous mangeons et nous reposons. Sam en profitera par ailleurs pour se jeter du lac en se jetant d’une corniche le surplombant (!).

camp

Puis, nous reprenons tranquillement le trajet du retour, en passant cette fois-ci par les échelles. Autant vous dire que mon coeur de jeune mère manquait de s’arrêter à chaque pas de Sam qui avait le Bout’Chou dans le porte-bébé. Je n’avais qu’une peur : qu’il tombe !

La descente fut assez longue mais tranquille, et quel bonheur ce fut que de boire de l’eau fraîche à l’arrivée de la voiture ! Le retour fut longuet sur la route à cause de toutes ces voitures garées sur le bas-côté et les touristes tardifs qui ne s’étaient pas renseignés sur la faisabilité de la randonnée et pensaient juste avoir un point de vue sur le lac, venant à contresens…
D’ailleurs, par pitié, si vous envisagez de faire cette randonnée, n’y allez pas en tongue avec une petite bouteille de 50cL à la main. C’est le meilleur moyen de se blesser et de faire un malaise. On ne peut pas aller jusque là en véhicule, donc les secours devront prendre le même chemin que vous, alors soyez responsables.. J’en ai trop vu y aller, inconscients, en partant à 17H du parking pour aller jusqu’au lac….

Bon, enfin, nous voici rentrés au camping et Bout’Chou prend un bon bain, histoire de lui enlever la chaleur de la journée !