Valley of Fire et Snow Canyon

usa_03

Dimanche 28 Juillet 2013

Il est 6 heures quand on se réveille et notre petit poussin dort encore quant à lui ! Incroyable ! On comptait sur lui pourtant comme réveil matin !
Nous préparons les bagages, faisons le plein de glace dans les deux glacières, organisons la voiture, rendons les clés et ça y est ! Nous voici partis sur les routes pour Valley of Fire !

Il n’y a pas tant de route que cela et nous arrivons dans ce petit parc vers 9 heures. Au détour de la route, les formations rocheuses deviennent entièrement rouges, le gris s’effaçant et ne devenant qu’un lointain souvenir… La beauté des paysages ne cessera de nous surprendre.

Comme il ne s’agit pas d’un National Park et seulement d’un State Park, le pass à 80$ ne fonctionne pas et nous payons alors 10$ l’entrée.

Premier arrêt à l’Atlatl Rock. Il s’agit d’une formation rocheuse sur laquelle on peut admirer des petroglyphs. Autant cela peut ressembler parfois à nos peintures rupestres, autant généralement celles-ci sont beaucoup plus récentes puisqu’il s’agit de messages, d’indices des tribus amérindiennes qui habitaient par ici auparavant. Certaines datent même du début du XXe siècle. Et ce ne sera que le premier aperçu que nous avons de la relation particulière des Etats-Unis avec l’Histoire. C’est dans ces moments-là que l’on se rend compte qu’il s’agit d’une nation toute jeune, puisque souvent, quelque chose datant de 50 ans est considéré comme historique (enfin, certes, certaines choses aussi chez nous, mais pas tout !).

valley_fire

Nous remonterons jusqu’à White Domes où nous faisons nos armes en matière de balade : 40 minutes de marche à travers les roches. On s’alarme devant les panneaux nous rappelant d’amener plein d’eau, même si pour un trajet si court, on peut sembler sceptiques. Certains touristes ne font même pas la balade devant la peur de la déshydratation. Bon, il est encore tôt, la chaleur est supportable et nous emmenons ce qu’il faut en eau. Le biberon vissé au bec et le chapeau sur la tête, crème solaire tartinée sur le moindre centimètre de peau, notre loulou est protégé.

La balade est finalement peu difficile, les roches rouges striées sont de toute beauté. Le soleil tape bien, je ne regrette en aucun cas mon investissement chapeau cette année (ni la crème solaire !). Les roches et la formation en creux ont un effet sauna certain. Mais on profite parfois de la pierre ombrée bien fraîche pour faire une pause. De retour sur le parking, nous rencontrons une Française immigrée qui nous conseille de visiter Flaming Gorge. Elle revenait de Yellowstone et nous dit qu’elle n’a pas vu énormément de bisons cette année. Quel dommage !

Bien chauds, nous sommes heureux de retrouver la clim de la voiture durant la route. Nous la mettons juste assez fort pour nous rafraichir et non pas nous faire un choc thermique ! Sur le trajet, nous nous arrêtons à Fire Canyon pour le point photo et ensuite à Mouse’s Tank. De là, un petit trail serpente parmi d’autres petroglyphs disséminés ça et là et qui sont parfois bien cachés !

chemin_valley_fire

On profitera de l’endroit pour pique-niquer, car des tables sont installés sous des panneaux d’ombre. Heureusement qu’ils sont là ! Le fait que les tables soient à l’ombre toute la journée rendent l’endroit agréable et la chaleur supportable. De petits écureuils furètent à la recherche de miettes de repas. Ils ne sont guère farouches, bien au contraire ! Et nous apprécions un maximum notre tonneau-glacière, rempli de glace fondant peu à peu pour nous offrir de l’eau bien fraîche, faisant baisser notre température corporelle de l’intérieur !

Nous ferons un dernier stop à Elephant Rock avant de quitter ce petit parc qui donne un petit aperçu du climat et des paysages que l’on peut trouver dans cette zone géographique, tout bonnement magnifique ! Nous quittons le Nevada pour entrer dans l’Utah, en direction du Snow Canyon State Park.

A peine la frontière passée qu’il faut songer à changer l’heure sur les horloges. Nous avançons les aiguilles d’une heure.

Nous entrons dans le parc et allons directement au campground où nous sommes accueillis par un ranger possédant un serpent répondant au nom de Jack ! On profite également de la fontaine d’eau fraîche à disposition. On en trouvera pas mal sur notre route : ces fontaines d’eau fraîche gratuites sont disséminés dans les parcs pour inciter les Américains à posséder des gourdes ou réutiliser les bouteilles d’eau, car ces derniers ont tendance à acheter de l’eau en bouteille plutôt. Tout ceci afin de limiter les emballages plastiques et les déchets. Bon, nous, on ne se fait pas prier, on remplit absolument tout en eau fraîche !

Notre emplacement étant réservé, on ne monte pas tout de suite notre tente et partons plutôt en balade pour profiter de la fin d’après-midi. La chaleur est moins intense à présent et les paysages magnifiques. Nous avons choisi plusieurs chemins se croisant et se suivant afin de faire une boucle. On commence ainsi par la Butterfly Trail, poursuivant un peu sur le Lava Flow pour rejoindre la West Canyon Road et suivre les Petrified Dunes qui nous ramèneront à la voiture.

snow_canyon

Nous avons une superbe vue sur les montagnes rouges. La température est de 35°C et on trouve qu’il fait bon ! Avec le petit vent qui souffle et le soleil perdant de son intensité, c’est un temps idéal pour se promener. La lave noire offre un contraste saisissant sur le sable blanc. Les couleurs explosent de rouge, de vert, de blanc, de noir…. Nos yeux en prennent plein la vue.
On rentre finalement presqu’au crépuscule car nous nous sommes un peu perdus à un moment, manquant certainement une marque du chemin, mais comme nous avions un GPS, nous avons pu retrouver notre route comme il se doit.

Au camping, j’emmène notre chocobo à la douche pour enlever le sable et la crème solaire. Surtout qu’ici, elles sont gratuites, autant en profiter ! Entretemps, Sam installe la tente et commence à préparer le repas : des pâtes aux oeufs. A notre grande surprise, le loulou mange tout ! Le grand air, ça creuse l’estomac !

camping_snowcanyon

Le soleil est couché, la vaisselle faite, et au loin, on peut apercevoir les éclairs des orages de chaleur. Il est 20H30 et on se blottit dans nos sacs de couchage, bien épuisés par notre journée !