Barbotage en pleine montagne

Le soleil nous accueille ce matin ! La journée est magnifique ! Nous quittons le camping sans voir personne pour payer notre nuit. A priori, cela arrive de temps à autre.

Nous repassons par Selfoss ! Cette ville est décidément bien placée, idéale pour la vidange des eaux noires et le plein d’essence ! Nous voici donc parés pour quelques jours d’autonomie !

Dans les environs, nous savons qu’il existe une source d’eau chaude naturelle, Reykjadalur, et comme il fait beau, c’est idéal pour aller la découvrir. Car pour y parvenir, il faut faire quand même 4,5Km de grimpette ! Le parking le plus proche est payant (et il faut payer par heure ici, non plus à coup de 24H). Mais, pour quelques centaines de mètres de marche de plus, on peut se garer de manière totalement gratuite à quelques endroits. Nous, c’est ce qu’on choisit !

On prépare bien les sacs avec le repas du midi, les maillots de bain cette fois-ci, assez d’eau, et c’est parti ! On croise quelques chevaux sur le départ, avant d’attaquer sérieusement les choses. Parfois, ça grimpe vraiment sec, même si le chemin est bon. Le lieu est pas mal fréquenté aussi et on ne sera jamais seuls sur le chemin menant à la rivière. Il y a également quelques phénomènes géothermiques à observer tout en marchant et après quelques ponts finaux, nous arrivons sur les lieux !

La rivière étant très fréquentée, le lieu est aménagé : petits ponts de bois, quelques endroits pour poser les affaires, mais bien sûr, il y a plus de monde en cette belle journée que ce que le lieu peut accueillir (et pourtant il est tôt !). Heureusement, après avoir trouvé un coin pour poser nos sacs, on oublie assez vite une fois dans l’eau. On a choisi de se mettre au croisement des deux rivières : une très chaude, et l’autre glacée, et le mélange des deux donnent une eau fort bonne, même si on peut avoir de temps à autre quelques relents glacés ou bouillants ! Sam utilise ses bras pour faire gouvernail, les enfants et moi choisissons plutôt de construire des petits barrages en pierre pour avoir un mélange confortable.

On mangera un peu plus tard, et on choisit de passer une journée agréable, à se dorer au soleil et à se baigner. Et puis bon, il y a encore 4,5Km avant de revenir à Wall-E, alors autant en profiter !

A 16H30, nous reprenons la route pour repartir vers le nord au-delà de Þingvellir vers les glaciers. Nous sommes sur des pistes, seuls au monde. Cela fait du bien de ne plus voir personne sur les routes. Le temps défile à toute allure, le soir se rapprochant peu à peu. On ne trouve aucune petite piste pour se poser et bivouaquer. Alors on poussera jusqu’au glacier Langjökull, où on ne peut que constater son recul qui ne fait que s’accélérer à mesure des années. C’est assez impressionnant. Et triste en un sens. Le réchauffement climatique est là et touche les endroits les plus reculés du monde. Non loin se trouve le Blaki Camp Base qui propose des excursions pour aller voir une église creusée dans un tunnel de glace (rien de naturel dans le tunnel, il y a même une salle des fêtes). On leur demande si on peut passer la nuit sur leur parking et ils acceptent.

Rassurés sur ce point, on s’installe, en gardant bien de ne pas trop ouvrir les portes et fenêtres. Si proches du glacier, il fait bien froid ! Mais nous pourrons bien nous reposer après cette longue journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

AlphaOmega Captcha Ecologica  –  What Do You See?