Le réveil est un peu difficile ce matin, notamment à cause du vent omniprésent. Avant de quitter le campement, Sam se renseigne auprès des rangers de l’état des pistes pour aller vers quelques endroits désertiques. Tout va bien jusqu’à la fermeture de la piste qui mène au sud, mais la

Une nuit sans vent ! Quelle aubaine pour profiter d’un vrai repos ! Le soleil est radieux, et comme nous sommes dans un campement, avec de l’eau à disposition et de quoi évacuer, c’est le moment pour essayer notre sac Scubba pour une première petite lessive ! Bon, alors, ça

Vous savez qui n’a pas forcément bien dormi cette nuit ? Nous deux ! (oui, les enfants, eux, dormaient à poings fermés). La raison ? Un vent qui n’a cessé de souffler toute la nuit, si fort, que nous n’étions pas trop rassurés quant à l’ouverture de notre toit. Ainsi,

Après cette bonne nuit de sommeil, nous repartons vers Egilsstaðir pour tout d’abord faire le plein d’essence, mais également essayer de trouver du pain (et pourquoi pas du skyr avec) car nous allons bientôt attaquer des pistes sans âme qui vive dans le coin. Si la première mission est assez

« Mesdames et Messieurs, nous allons arriver, il faudrait que vous partiez de vos cabines pour qu’on puisse nettoyer tout ça tout ça et qu’on parte de suite dans l’autre sens ! » Bon, c’est pas tout à fait ça, mais c’est en gros ce qu’on entend en Féroéen, en Allemand et