Bonjour Danemark !

On se réveille tôt (presqu’aux aurores!) mais pourtant, nous ne décollerons pas avant 9H40. Après tout, on n’est pas pressés : on a surtout beaucoup de route encore aujourd’hui, alors autant prendre le temps de se doucher et de petit déjeuner comme il faut !

Une dernière vérification avant de partir, et nous voici de nouveau sur les routes (l’Islande, ça se mérite!).

Ceci dit, nous avons un parfait timing, car dans les champs environnants, nous apercevons nombre de chevreuils et encore quelques groupes de cigognes ! De quoi bien démarrer la journée !

Et puis, bon, soyons gourmands ! En traversant le village, on apercevra le fameux bretzel indiquant qu’il y a une boulangerie. Nous nous arrêtons et faisons le plein de petits pains allemands (avec plein de graines différentes, que ce soit de courge ou… autre chose!) ainsi que de mini-pains bretzel !

Maintenant, le plus dur commence ! Nous avons le choix soit de passer par Hambourg (avec son lot de bouchons et de travaux et de circulation en accordéon), soit de prendre le ferry (plus court en terme de kilomètres, mais beaucoup d’attente). Bon, le choix est fait : prendre le moins stressant, à savoir le ferry ! C’est long d’attendre, mais en attendant, nous ne sommes pas en train de rouler et d’épuiser la concentration à éviter d’éviter un accident.

Et encore, dans ce sens-là, ça va : nous n’aurons attendu qu’une heure et demie pour une traversée d’une demie-heure, soit deux heures d’attente au total.

Et en sortant du bac, c’est l’heure de pique-niquer !

On va se garer un peu plus loin pour manger nos petits pains en regardant l’Elbe s’écouler lentement, accompagnée de bateaux et autres canards.

La frontière avec le Danemark n’est plus si loin et c’est le moment d’être stratégique ! On y passera donc quelques jours, mais pour éviter de faire du change, nous faisons le plein de denrées fraîches pour la durée de notre séjour là-bas ainsi que pour le bateau (sur lequel nous passerons pas moins de 48H… ).

On commence par faire le plein d’essence et…. On se rend compte qu’on avait oublié de fermer le toit de la cellule après la pause pique-nique ! Heureusement, pas de dégâts ! Mais voici un nouveau point à ajouter à la check-list de chaque départ !

Après cette désagréable découverte, nous allons tout de même chez Lidl (eh vi, c’est allemand!) et prenons au passage quatre bretzels supplémentaires en plus de toutes nos réserves (nous sommes gourmands, hey oui!).

Voici, ça y est, nous sommes parés ! A nous, poste-frontière !

Et nous le passons fingers in the nose !

Bon, contrairement aux pays précédents, il y a bien quelqu’un qui vérifie si nous avons notre pass sanitaire, si les noms sont bien en accord avec notre carte d’identité, et aucun souci pour les enfants (j’aime les pays nordiques qui aiment les enfants et pensent à leur bien-être!). Nous sommes donc rentrés facilement et nous accueillons à bras ouverts les routes danoises.

Au fur et à mesure de nos voyages vers le nord, ce pays est toujours une étape reposante et apaisante. Les vastes plaines dorées s’étendent devant nous accompagnées de quelques arbres verts et au fond de la toile, le beau bleu de la mer avec un ciel d’azur s’étendent à perte de vue. Peut-être que ce mélange de couleurs vives est un repos autant pour les yeux que le coeur. En tout cas, nous avons appris à bien apprécier le temps qu’on y est à chaque fois, et c’est avec plaisir que nous nous y retrouvons une nouvelle fois.

Nous parcourons quelques kilomètres pour finalement nous poser sur un terrain-parking-bivouac (avec quand même l’eau potable gratuite), non loin de la mer. Et nous partons nous dégourdir les jambes, faire un tour près de l’eau et respirer l’iode à plein poumon. Nous marcherons jusqu’à un autre endroit de bivouac, tout à fait exceptionnel. Si exceptionnel qu’on se demande pourquoi n’y a t il personne et si nous ne pouvons pas nous y garer pour la nuit ?

Notre réponse arrive quelques mètres plus loin, à l’entrée, où les tentes et les camping-cars sont interdits. Et le plus beau dans tout ça ? C’est que tout le monde respecte la règle ! Nous ne serons pas ceux qui enfreindront la loi et restons sagement à notre premier bivouac, même si nous y sommes plus nombreux (en même temps, c’est un samedi radieux, les gens ont bien raison de profiter de leur week-end pour faire un petit tour à la mer!).

Nous profiterons d’une belle soirée dehors, au calme, pendant que les enfants s’égaieront à faire un foot dans le chemin herbeux d’à-côté !

Et Lumen ?

Elle aussi, elle profite des paysages en regardant passer les oies sauvages !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AlphaOmega Captcha Ecologica  –  What Do You See?