Dynjandi, renards et baleines

Si hier nous nous étions endormis la tête dans le brouillard (bien épais en plus), cette fois-ci, nous voici avec un soleil radieux.

On décide de donner une autre chance aux falaises de Látrabjarg pour nous révéler ses macareux, mais le vent est puissant et aucun volatile n’est visible. Tant pis, on se balade un peu le long de la falaise. Avec le temps dégagé, l’horizon est à nous, et on espère voir des baleines au loin. Les jumelles restent à portée de main !

Après s’être dégourdis les jambes ainsi, nous réattaquons la route des fjords et quittant notre cul-de-sac pour continuer encore plus au nord, afin de faire un beau tour. Sam est ravi, ses yeux pétillent, les photos pleuvent ! On rigole avec les garçons de savoir combien de kilomètres on arrivera à faire avant un nouvel arrêt ! (spoiler : pas beaucoup !).

On s’arrête à Patreksfjördur pour faire le plein d’essence et laver Wall-E. Pour le coup, Sam n’y va pas de main morte, car il prend une lance-incendie mise à disposition pour faire le nettoyage. ça ne rigole pas ! L’eau s’infiltre par les petits espaces entre les joints ! On est trempés, même à l’intérieur ! Heureusement qu’il fait beau et qu’on va vite sécher !

On continue jusqu’à Potturin, une source d’eau chaude. Il y a quelqu’un dans le bassin, alors on le laisse profiter, et nous on mange en attendant avant de rejoindre la cabane (avec douche chaude !). Le bassin est admirablement bien aménagé en 4 petites piscines différentes, où on choisit sa température. En plus, on peut s’allonger tout en regardant le panorama du fjord, c’est royal ! On guette les baleines en étant au chaud et au soleil. On y reste longtemps, on en profite à fond ! Plus loin, il y a même des tonneaux d’eau froide si on veut réactiver la circulation sanguine.

Malgré tout, il faudra bien en partir à un moment ou à un autre. Heureusement que les journées sont longues en Islande ! On reprend la route en traversant les cols de montagne, les panoramas des fjords, la route est si belle ! On va ainsi jusqu’à la cascade de Dynjandi. Elle est énorme. Il y a onze ans, on pouvait grimper sur un petit sentier glissant en s’arrêtant au bord de la route. A présent, il y a un énorme aménagement de parkings, de tables de pique-nique, de toilettes, et des plate-formes…. Il faut bien car les paquebots de croisière s’y arrêtent et des zodiacs font des allers-retours en déversant ainsi un flot continu de touristes. Ah bah, je comprends les infrastructures pour tenter de préserver la flore du coin et éviter que les touristes ne dérapent et piétinent tout !

On prendra le goûter avant d’avoir un choix de route à faire : un tunnel de 5Km ou une piste réservée aux 4×4 de 70Km ? A votre avis ?

Bingo ! Nous voici à tourner sur la piste très peu fréquentée. Mais on s’arrêtera bien vite car on vient d’apercevoir deux renards arctiques qui dévalaient la route en se chamaillant ! On prend les jumelles, on les observe ! D’un coup, tout le monde est sur le qui-vive.

Finalement, on laissera nos renards, mais on les « troquera » par deux baleines Minke qui nagent paresseusement dans le fjord, suivant le sillage du bateau de croisière. Les jumelles travaillent !

En tout cas, la piste est vraiment faite pour les 4×4, les petites voitures n’ont aucune chance pour prendre cette piste. Mais il est déjà très tard, pas moins de 21H ! Comme il n’y a pas trop de bas-côté sur cette piste, on se pose près d’une maison abandonnée, en espérant qu’il n’y ait pas de fantôme qui viendrait nous hanter cette nuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

AlphaOmega Captcha Ecologica  –  What Do You See?