Québec, un cœur chaleureux

Durant le voyage, nous nous sommes rendus compte que partager le quotidien plus ou moins en direct sur le blog était assez compliqué. De ce fait, je tâcherai à présent de faire des articles-résumés, que ce soit sur la vie en voyage ou sur les différentes régions que nous visitons.

Si vous êtes intéressés par nos aventures en temps et en heure, je ne peux que vous conseiller de vous rendre sur notre Instagram et Facebook (gérés par Sam principalement) ou notre Polarsteps (où vous retrouverez ma plume ainsi que les photos de Sam).

***

Que de choses à voir au Québec !

En tant de temps de voyage, on n’y avait jamais mis les pieds ! Et nous avons pu découvrir un tas de choses ! Le Québec est une région très riche, que ce soit en histoire ou en activités, et ce qu’il y a à voir ! Toujours avec ce petit côté un peu indépendant par rapport au reste du Canada.

 

 

Une histoire compliquée

Le Québec, à mon avis, c’est un peu comme le village des irréductibles gaulois, mais version Canada. Il est entièrement à part avec une culture très marquée, que ce soit par la langue ou par la mentalité. Les gens au Québec sont particulièrement ouverts, curieux et accueillants (de notre expérience, les anglophones que nous avons rencontrés sur la route n’en avaient pas du tout la même impression!). Quand on parcourt le Canada et qu’on rencontre plein de Canadiens différents, il n’y a pas à dire, on se rend compte que les Québécois et le Reste du Canada ne sont pas « les mêmes ». Au Québec, on prend le temps de discuter et de poser des questions dans une atmosphère très bisounours et ce n’est pas pour nous déplaire !

 

 

Cette différence culturelle au sein du même pays s’explique par un passé très conflictuel et en discutant avec des Québécois, hey, eh bien, on peut comprendre pourquoi ils sont autant attachés à leur langue, et pourquoi ils se battent bec et ongles pour la conserver, ainsi qu’à toutes leurs autres attaches culturelles. Même si parfois, le Reste du Canada ne le comprend pas.

 

 

Une région riche à explorer

On a découvert vraiment plein de choses au Québec, et on a commencé notre visite de la région par des visites qu’on n’avait pas du tout prévu de faire, comme celle des centrales hydrauliques qui font la fierté des ingénieurs Québécois, surtout qu’elles sont impressionnantes. Je ne m’attendais pas à être aussi intéressée par une visite aussi technique mais au final, c’est fait de manière si ludique qu’on se prend au jeu. Il faut le faire ! En tout cas, l’ouvrage est colossal et en impose !

Les villes de Québec sont assez dynamiques, surtout l’été où il y a une quantité impressionnante de festivals ! Partout ! De musique, en plein air, et toute la ville est envahie (gare aux surprises des rues barrées quand on essaie de se garer !). Pour le coup, nous nous sommes surtout concentrés sur Québec City qui a une histoire très riche mine de rien, ce qui a sûrement plu à notre côté européen. D’ailleurs, grâce aux différents Lieux Historiques Nationaux dans la ville, nous avons pu apprendre plein de choses sur cet aspect de l’Histoire… qu’on n’apprend pas du tout en France, alors que nous sommes en grande partie responsables de la situation, pour avoir abandonné le Québec. De quoi se poser des questions et regarder d’un œil plus critique ce qu’on nous apprend en Histoire, bizarrement pas ce qui devrait nous faire nous remettre en question….

 

 

Et puis bon, c’est assez agréable de se promener dans une ville en fête mine de rien, tout le monde est plus détendu, plus gai, c’était vraiment l’été !

Évidemment, il n’y a pas que le côté humain qui est présent au Québec. N’oublions pas la Nature et quelle joie de pouvoir observer la faune sauvage d’aussi près en cette saison. En effet, le St-Laurent est nécessaire pour les bateaux, mais il accueille nombre de cétacés durant l’été et nous avons pu observer depuis la rive des baleines Minke ainsi que des rorquals communs. Ces derniers passaient à peine à trois mètres de notre perchoir. Ceci, c’est grâce à une fosse profonde qui sillonne la côte. Résultat, pas besoin de prendre un bateau. Il suffit de s’asseoir sur les rochers, de patienter et le tour est joué ! Il y a plusieurs observatoires protégés le long du St-Laurent, appartenant à Parks Canada. Ils proposent également de nombreuses activités et comme dans tous les parcs nationaux, il y a des expositions, et des rangers pour répondre à toutes les questions !

 

 

Nous n’avons pas eu la chance de voir les belugas du fleuve St-Laurent (une population résidente), car comme toute faune sauvage, il y a une partie de hasard qui joue, mais il y a également plusieurs endroits spécifiques où l’on peut les voir plus ou moins près, notamment quand les femelles viennent accoucher dans des eaux plus calmes et plus chauds. A priori, on peut en voir des centaines, mais ce ne fut pas notre cas !

 

 

Les spécialités du Québec

Le Québec est une destination gourmande à n’en pas douter ! Ne serait-ce que pour la spécialité que l’on dit canadienne : le sirop d’érable ! En fait, 95 % du sirop d’érable est fabriqué au Québec ! C’est ici que l’on trouvera le plus d’érablière et quel luxe de les visiter en français. Attention cependant, les érablières ne fonctionnent qu’un court moment dans l’année, notamment en mars/avril, puis c’est fini ! Et la plupart des érablières ferment à nouveau (la plupart des érablières ne vivent pas de leur production de sirop d’érable, c’est trop incertain, et ont toutes des activités sur le reste de l’année). Il est possible cependant de trouver des érablières visitables toute l’année, mais ce ne sera pas en fonctionnement. Mais quel plaisir de découvrir le processus de fabrication du sirop d’érable et des produits qui en résultent ! Nous, on a une petite préférence pour le plus foncé. Et on a très vite découvert que cela a une vraie plus-value dans certains plats, surtout quand on aime le sucré-salé (faire mariner le porc dedans, miam!).

 

 

Et on ne passera pas non plus à côté de la poutine. Et si vous voulez une vraie bonne poutine, rien ne vaut le Québec ! On ne trouvera pas une aussi bonne poutine ailleurs au Canada. On en parle souvent en France, mais on a goûté et c’est bon ! On n’a plus faim après et le prix reste très raisonnable (c’est moins cher de la manger dans un resto que de se la faire soi-même). J’ai adoré la sauce et le fromage, et il y en a aussi pour tous les goûts : la base, ce sont les frites, le fromage et la sauce, puis ensuite, il y a des petits ajouts en fonction de notre faim ! Mais oui, on a le ventre bien rempli après ! C’est quand même une spécialité culinaire à ne pas manquer dans la région. La nôtre, nous avons choisi de la déguster à Québec City, dans un petit troquet.

 

 

Nous avons également retrouvé les produits frais ! Après Terre-Neuve et Labrador, cela nous a fait un bien fou ! On a vite trouvé nos grandes surfaces favorites, à savoir les Maxi, dont les prix sont raisonnables (et même avec des baguettes françaises parfois!). D’ailleurs, il y a aussi des cueillettes sur l’île d’Orléans, surtout pour les fraises, les Québécois y vont se ressourcer et faire leurs réserves.

Nous n’avons pas forcément passer autant de temps qu’il aurait fallu au Québec pour découvrir au maximum cette région (13 jours). Mais cet aperçu fut un régal et on se dit qu’il sera nettement plus simple d’y retourner qu’ailleurs.

On se plaît à penser qu’on y reviendra un jour, au minimum une semaine pour se poser près du St-Laurent à ne faire que de l’observation de cétacés ! Ou pourquoi pas au printemps pour découvrir la saison des tires au sirop d’érable ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

AlphaOmega Captcha Ecologica  –  What Do You See?