Journée pluvieuse au Vatnajökull National Park

Le soleil est parti se reposer, car dès le matin, c’est la bruine qui nous accompagne. Entre le brouillard et les gouttelettes, difficile d’apprécier à leur juste valeur les paysages qui déroulent sous nos yeux. Pourtant, entre les mousses vert fluo et la terre noire, le contraste est saisissant. On profite malgré tout de l’atmosphère mystique de ces lieux silencieux. Ce n’est pas comme si on rencontrait beaucoup de monde sur la route. Notre piste s’égrène de gués que nous passons allégrement.

Et là, surprise ! Nous passons un gué qui avait l’air fort simple… et on s’embourbe dedans ! On a foncé pile sur les gros rochers du lit de la rivière ! Heureusement, grâce à la puissance du moteur, notre frayeur n’aura duré que quelques secondes (mais notre coeur, lui, s’en souvient !). Ce n’est que plus tard, en discutant avec d’autres voyageurs, qu’on apprendra que l’astuce, pour ce gué-là, précis, consistait à le prendre en V, et pas du tout comme nous l’avions fait !

Au final, nous arrivons à l’entrée du parc de Vatnajökull National Park (oui, on y avait déjà été, mais ce parc a de multiples entrées). Là, on discute avec le ranger en place pour connaître et l’état des routes et les passages à gué (c’est toujours important – comme on a pu l’expérimenter un peu plus tôt dans la journée) qui nous explique bien comment s’y prendre pour les difficultés à rencontrer, et qui atteste bien que notre véhicule peut, sans problème, s’occuper de ce trajet (toujours écouter les rangers, ils Savent).

A partir de là, nous empruntons une boucle afin de rejoindre le camping très rudimentaire (en self-service) où nous resterons cette nuit. Comme le temps se dégrade, nous « annulons » la balade prévue pour ce jour. On se dégourdira quand même les jambes en crapahutant près du lac non loin de là. Nous admirons sans peine les reflets bleutés de l’eau et la netteté du contour. En effet, dans le coin, les lacs sont quasiment tous ainsi : un petit fond, puis d’un coup, se transforme en énorme fosse.

Nous retournons au campground vers 16H. On vérifie qu’il n’y a pas de surprise laissée par la pluie et pour le coup, on se réchauffe le coeur en cuisinant un gâteau ! La fin d’après-midi est tranquille. C’est peut-être la première fois que nous nous arrêtons si tôt ! De quoi profiter de la soirée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

AlphaOmega Captcha Ecologica  –  What Do You See?