En route pour Terre-Neuve !

Posted on 12 juin 2022No Comment

Pour des raisons pratiques, le blog fera office de résumés. En effet, il est plus difficile de le tenir à jour en direct, le réseau ne sera pas toujours là à l’instant T quand j’aurai le temps d’écrire. De même, je vais m’en servir pour mettre en ligne les petits résumés des enfants (il s’agit de leurs productions d’écrits).
Pour nous suivre plus en direct, n’hésitez pas à télécharger l’application Polarsteps, c’est là où nous sommes les plus réactifs (et les plus prolifiques – avec les journées détaillées) ! Elle a l’avantage de nous situer également sur une carte du monde !

Sinon, évidemment, il y a Instagram et la page Facebook !

 

 

 

On est arrivé à Terre-Neuve.

Sur le bateau, j’ai joué à Minecraft. Esteban a vomi à l’arrivée.

On a vu des écureuils, des castors et des élans.

Maman a fait des brownies le temps que Papa et moi pêchions.

J’ai joué avec les dunes de sables. C’était à côté du 4×4.

 

 

 

Cette semaine, nous sommes allés à Terre-Neuve avec le 4×4 sur un bateau. Sur le bateau, j’ai dormi tout le temps car je ne me sentais pas très bien, comme j’ai le mal de mer.

A l’arrivée, j’ai vomi mon repas de midi.

Quand nous sommes arrivés, il ne faisait pas beau, contrairement à quand nous sommes partis. Aussi, on ne voyait pas un seul arbre à l’horizon.

Sur la route, nous avons vu deux « mooses ». Ca veut dire « élan » en français.

Papa, Jarod et moi avons pêché des petites truites pendant que Maman préparait un gros brownie et le repas du soir.

 

 

Lundi 30 Mai

Des petites gouttes de pluie tombent sur le toit de Wall-E. Voilà qui ne motive pas à sortir du lit, mais il faut !
Après la routine de rangement, les garçons se mettent au travail et on fait cuire le pain en même temps ! Plus qu’à espérer qu’il soit bon pour le repas de ce midi !
Avant de partir, Sam montre aux garçons une piste toute fraîche de pas d’élan, ils n’étaient pas bien loin à priori !

Et en voiture ! Nous rentrons de nouveau dans le parc pour cette fois-ci faire la partir Est. Nous nous arrêtons faire la petite balade de Jigging Cove Lake. Quelques 2,5km nous attendent et nous espérons toujours apercevoir un orignal. Surtout qu’à présent, nous sommes en pleine semaine et il n’y a personne sur les randonnées.
On commence aussi par prendre l’habitude de partir avec les trompettes et sifflets dans le cas d’une mauvaise rencontre avec un ours 🐻.

Le chemin est un peu boueux et parfois, on met notre équilibre à rude épreuve pour ne pas mouiller les chaussures et les chaussettes !

Bon, pas d’original à l’horizon mais alors qu’on chemine en bavardant avec Jarod, on entend un gros plouf soudain et tout près ! On regarde autour de nous, on avance un petit peu, scrutant les environs et là, on aperçoit dans les eaux du lac un gros castor nageant et faisant des cercles dans l’eau ! 🦫 À quelques reprises, il plongera en tapant sa queue sur l’eau ! On l’observe de longues minutes et d’ailleurs, un peu plus loin, on remarque ce qui ressemble à un nid de castor ! Voilà ceci qui explique cela ! 😄

On finit par quitter le castor et le laisser tranquille afin qu’il travaille son nid pour terminer la petite balade tranquillement. Et comme c’est l’heure du repas, on s’arrêtera non loin aux tables de pique-nique pour manger, tout en profitant de la vue incroyable : entre sapins verts, roche rose et mer ! 🥰

Après notre bon repas de ce midi, nous partons pour la cabane des rangers à la deuxième entrée du parc. Les loulous montrent leur livret complété et la ranger tamponne presque chaque page ! Et bien sûr, elle leur demande quelle couleur choisir pour leur nouveau badge !
Ouf ! Il y a du bleu pour Jarod ! 😆 Esteban choisira rouge quant à lui ! 😄

C’est ainsi que nous partons pour une dernière balade non loin de là, à freshwater lake. Ce n’est pas très long mais on a quand même réussi à se tromper de route, ça rallonge ! 🤦‍♀️
Dans nos découvertes, nous verrons le cadavre d’un Fou de Bassan sur la plage, ainsi qu’un nid de castor, mais sans castor cette fois !
Le temps est au beau, c’est agréable même si on ne peut s’éterniser car on a un bateau à prendre demain matin à North Sydney et c’est assez loin (heureusement, pas autant que l’Australie).

Donc, c’est parti pour la route, rallongée car le ferry n’étant pas en route, on doit contourner tout le bras de mer.
On arrive à North Sydney sur les coups de 17h30 pour faire nos courses au Walmart et au Sobeys (plus de choix dans les produits frais). En effet, les victuailles seront plus chères à Terre-Neuve, donc on fait le stock ! Les placards déborde à bord de Wall-E ! D’ailleurs, il attire l’œil et reçoit des compléments sur le parking.

Quand on sort, le ciel se couvre et on part à 11km de là pour bivouaquer. C’est le temps nécessaire pour que la pluie se mette à tomber de nouveau et on a même le spectacle des éclairs sur la mer ! Plus qu’à faire à manger et préparer à se coucher !

 

 

Mardi 31 Mai

Ce matin, on est réveillés par un beau soleil et le bruit des bateaux qui pêchent au loin.
Mais pas le temps de lambiner, on a un bateau à prendre ! On range, on prépare les sandwiches et les sacs et on n’oublie pas de faire le plein d’essence !

Hop, direction le port où nous paierons un supplément car nous ne sommes pas dans la catégorie ATV (ce sont plutôt les quads !). Et plus qu’à patienter.

Pour entrer dans le bateau, il y a deux entrées : une en haut et une en bas. Nous, on prendra celle du haut, et on sera garés près d’un camion. Cette fois, on n’est pas serrés et on peut circuler sans se contorsionner pour se rendre sur les ponts supérieurs.
On mange dehors sous le soleil, mais on rentre vite à l’intérieur : le vent est froid et le temps se couvre. On trouvera une table pour faire les devoirs et s’occuper. Même si Esteban aura quand même mal au cœur. Le pauvre, il s’est retenu toute la traversée et il vomit à la toute fin. 😓

On débarque à Port aux Basques, où le paysage n’a plus rien à voir. Le mauvais temps donne une allure dramatique au panorama, et on a l’impression de voyager aux Iles Féroé. Les maisons de bois typiques s’agglutinent les unes aux autres, les quelques sapins sont rabougris dans les creux et l’herbe verte est rase, la roche à fleur de peau.

Dommage qu’ils prévoient du mauvais temps dans les jours à venir, mais plus qu’à trouver un petit coin où dormir pour cette nuit ! On va ressortir les gros pulls et les t-shirts à manches longues ! 🤦‍♀️

Ah oui ! À priori, on ne captera pas beaucoup internet non plus, Free n’a pas l’air d’avoir beaucoup d’opérateurs amis par ici, mais heureusement, les visitor centers ont souvent du Wi-Fi gratuit ! 😄

 

 

Mercredi 1er Juin

Cette nuit fut particulièrement venteuse. À tel point qu’il a fallu baisser le toit de Wall-E et malgré cela, le 4×4 était balloté. On n’entendait plus le bruit des vagues, seulement le rugissement du vent.🥶

La douche fut la petite épreuve du matin (pas eu le courage hier soir). Et c’est avec soulagement que l’on lance le chauffage pour un petit déjeuner confortable. ♨️

Tandis que Sam se promène dans les courants d’air glaciaux, on profite pour travailler et revoir quelques notions avant de décoller. On a quand même vite les mains gelées et il va falloir penser à sortir les gants et les bonnets (heureusement, les enfants ont déjà leurs gants dans les poches). La thermos de thé est tout de même d’un grand réconfort. 🫖

On longe les maisons et on remarque des petits détails, comme les poubelles, qui sont en fait des petits coffres bien ancrés au sol. C’est que ça doit souffler toute l’année !🌬
Enfin, on quitte la ville pour commencer la longue route. Les distances sont très grandes ici, et la route principale est d’une largeur incroyable. Le paysage change et se vallonne. On garde les tourbières mais celles-ci se parent de pins devenant de plus en plus grand à mesure que le relief s’accentue. Il y a même des montagnes enneigées dont les sommets se perdent dans le brouillard.🏞

Par-ci, par-là, des ruisseaux traversent les plaines et les forêts, et on a même la chance de voir un lac formé par le barrage d’un castor (mais pas de trace du castor qui doit être bien à l’abri !🤷‍♀️)

Sur la route, nous verrons plusieurs de leurs constructions, à chaque fois dans des eaux calmes. On finira par s’arrêter près d’une rivière pour manger. Attention à ne pas manquer la prochaine sortie, elle est signalée à une centaine de kilomètres !😅🤣

Après manger, nous nous remettons en route, tout d’abord vers Stephenville.
En effet, sur Ioverlander, on y a vu une Free Dumping Station avec de l’eau potable. On n’est pas encore au bout de nos réservoirs d’eau ou de celui des toilettes, mais vu les distances, autant profiter de faire le plein et le vide quand c’est possible !
C’est ainsi que nous faisons le petit entretien rapide. La station se trouve à côté d’un petit aéroport qui émet du réseau Wi-Fi gratuit ! On en profite pour envoyer les photos et les nouvelles. Je sens qu’on ne va pas beaucoup utiliser nos forfaits ! 😅

Après ce petit arrêt, on se rend sur la presqu’île de Port-au-Port. Il s’agit d’une région avec une assez grande communauté francophone. Nous suivons d’ailleurs la route des Ancêtres Français jusqu’à Boutte du Cap où se situe un joli parc bordé de hautes falaises. S’il n’y avait pas la pluie, ce serait un formidable poste d’observation pour essayer de voir les baleines. 😅 🐳
Tant pis ! On regarde le four à pain qui n’est en service que juillet et août et on commence à préparer le repas du soir.
Durant la soirée, avec Jarod, nous verrons un gros lièvre mangeant un pissenlit à deux mètres ! 🐇

On termine par la fin de Sonic 2 avant de se coucher bien mieux abriter du vent que la veille. On pourra dormir sur nos deux oreilles ! 😴

 

 

Jeudi 2 Juin

Cette nuit fut bien plus calme que la précédente. Nous sommes bercés par le bruit des vagues et de la pluie, bien au chaud dans nos sacs de couchage. Autant dire que cela demande un effort certain de se lever et d’affronter le vent.

Déjà, il fait moins froid et il semblerait que la pluie se calme. On croise les doigts pour que cela continue comme ça. 🤞

Comme on prévoit de faire la lessive aujourd’hui (qqpart à 150km….😅), on ne fait pas école ce matin (ce sera durant le lavage). À la place, nous marchons dans le vent pour admirer les falaises et la mer agitée. Pas encore de baleine en vue 😔.

Nous quittons notre Boutte du Cap pour aller vers le nord. Le relief est plus important ici, et quand on approche du sommet, la taille des sapins devient minuscule. Le vent doit vraiment être puissant constamment. Sur les bas-côtés, de temps à autre, nous voyons un peu de neige. Alors qu’on est en juin !🌲

Nous arrivons à Lourdes ! Pas de miracle en vue pour nous si ce n’est que nous croisons la route d’un petit renard roux qui a quelques bonnes prises dans sa gueule. En tout cas, vu le chemin qu’il parcourt, il doit être loin de son terrier et il zigzague de temps à autre sur la route à cause du vent. 🦊
Nous passons ensuite devant Notre-Dame de Lourdes avant de poursuivre notre périple.
Au final, nous terminons notre boucle de la route des Ancêtres Français pour retourner vers Stephenville et retrouver la TransCanadian Highway sous un soupçon de soleil.

Stop ! Petite balade impromptue lorsque nous voyons un panneau « Tree Fossils » ! On tourne, on se gare sur le chemin du Blanche Brook Trail, et on y va, surtout qu’on bénéficie d’une éclaircie. On longe une rivière qui accueille dans ses eaux quelques arbres fossiles datant d’il y a 305 millions d’années ! Rien que ça ! Il s’agit en plus d’arbres tropicaux, quand la Terre n’avait qu’un seul continent ! 🌎 C’est toujours incroyable de se dire que par le fruit du hasard, on retrouve encore ce genre d’organisme.

Et petit bonus, on verra une empreinte d’élan et peut-être celle d’un ours dans le sable terreux et humide de la rive. Allez, à présent, reprenons notre route, nous avons quelques kilomètres à faire ! 😄

Nous poursuivons notre route vers Corner Brook. Nous qui pensions que c’était une petite ville, nous en sommes pour nos frais. D’un coup, nos téléphones reçoivent la 4G, et ils mettent enfin à jour leur horloge ! 🕑
La ville est très grande et s’étend, mais nous ne faisons que passer dans le centre-ville, car notre but, c’est de laver notre linge. Le landromat se situe en banlieue plus calme et on fait face aux inévitables machines à laver américaines qui me rappellent celles que l’on avait en caravane et camping, en un peu plus gros…
Difficile de dire qu’elles lavent bien, on va dire que le travail de rinçage est fait. De toute façon, il faudra s’en contenter car il n’y aura pas trop le choix !🤷‍♀️

En 2H, notre linge est lavé et séché. Durant ce temps-là, nous aurons mangé et fait école. Nous pouvons donc reprendre la route, perdant notre 4G par la même occasion.
Nous longeons un grand fjord parsemé de villages de pêcheurs (ou la lointaine banlieue de Corner Brook). Au loin, les montagnes enneigées nous surplombent, la pluie nous a quittés mais les nuages gris s’accrochent ! Parfois, un rayon de soleil vient nous frôler, la luminosité changeant par la même occasion. Le temps va vers le mieux !

Nous irons jusqu’au bout de l’anse où il y a quelques petites balades à faire. Bon… ils sont en train de refaire le chemin, et ils travaillent jusqu’à tard. Nous traversons le futur nouveau chemin jusqu’à prendre un des anciens sentiers et allons jusqu’à la tombe du Captain Cook ☠️! (Bon, l’inconvénient d’être dans une zone blanche, c’est que je n’ai pas encore pu me renseigner sur ce personnage, mais il a l’air très célèbre dans le coin 😅).

Sur la falaise, nous faisons face à la mer et à une grande grotte qui exalte l’imagination des garçons. Il n’en faut pas plus à Jarod pour imaginer la vie et la mort du Captain Cook (qui selon lui finit noyé… ballot pour un marin 😅). Puis, nous poursuivons en nous enfonçant dans le sous-bois bien humide. Parfait pour observer les belles empreintes d’élan !👣 Avant de revenir les pieds pleins de boue au 4×4.

Sur le parking, un Canadien de l’Ontario vient discuter avec nous. Ce n’est pas le premier, mais Wall-E attire l’œil et l’admiration, car ici, on ne voit pas beaucoup ce genre de véhicule. Beaucoup sont intéressés et veulent savoir combien ça coûte d’amener la bête jusqu’ici !😆

Enfin, nous reprenons la route pour nous garer sur le départ de plusieurs balades près d’une ancienne mine de cuivre où nous sommes très bien abrités du vent. Et le soleil vient nous présenter ses hommages pour la fin de la journée. 🌅

 

Vendredi 3 Juin

Ce matin, doux réveil près de la cascade qui nous a bercés toute la nuit. Il fait frais, mais moins qu’hier. Une différence de trois degrés, ça compte ! 😆

Nous profitons de la table de pique-nique pour petit-déjeuner dehors puis, c’est l’école ! Sam est en atelier découpage du sticker du logo et essaiera de l’installer. Le sticker en a fait du chemin et il avait déjà souffert du transport de La Poste, donc difficile d’avoir un rendu parfait ! On verra un autre jour pour installer le reste (petit à petit quoi !). 😊

On prend la route pour s’arrêter non loin et parcourir le Blow Me Down Trail, un sentier suivant un ruisseau pour aller à un torrent bien plus large. Lorsque les saumons remontent, c’est un bon spot pour les capturer ! Ceci dit, ce n’est pas aujourd’hui que l’on commencera notre carrière de pêcheurs car aucun saumon en vue encore !🐟

On revient et on s’arrête de nouveau à Corner Brook pour des petites courses d’appoint au Walmart : lait, pain et un peu de chips et de bacon. Ensuite, pause déjeuner non loin de là à un parc avec des jeux. Petire surprise, il est utilisé par les enfants de l’école qui ont fini leur pause déjeuner et s’en vont ensuite en SchoolBus ! 😮

Une fois sustentés, nous reprenons la route vers le nord, en direction de Deer Lake. Pour le coup, il n’y a qu’une seule route, la longue et fameuse transcanadienne, aussi large qu’une 4 voies…🚐
Si onnpensait tout d’abord que le trajet allait être monotone comme sur toutes les autoroutes, c’était avant que ne déboule en courant sur le bas-côté un élan, alias l’orignal !
Celui court à toute allure et semble plutôt jeune, on fait la route avec lui, en allant à allure raisonnable et attentifs si au cas où il ait l’idée de traverser….
Finalement, il fait volte-face et traverse derrière nous avant de partir s’enfoncer dans les bois de l’autre côté !

Ça y est, ce fut très bref, mais nous avons vu notre premier orignal ! 🙋‍♀️

Alors qu’on redémarre, à peine quelques mètres plus loin, on voit une forme bouger dans les taillis. C’est un castor sur la berge ! On s’arrête tout de suite de nouveau pour observer les eaux calmes. Il y a un deuxième castor en plus, et tout le petit lac est en fait aménagé, produit du dur labeur de ces bébêtes créatives.🦫 Incroyable mais vrai, l’autoroute est donc un foisonnement d’animaux sauvages à découvert (et vu comment ça roule vite, il doit y en avoir des accidents, peut-être pour ça que les bas-côtés sont si larges, le temps de les voir arriver).

On fait la route jusqu’à une rivière où se situe un pont pour les motos-neige. On se place près d’un sapin et on arrive suffisamment tôt pour faire un peu de pâtisserie. On tente la recette du brownie marqué sur le dos de la boîte de cacao on espère que ce sera bon ! En tout cas, il y a des petits gourmands qui font le prélavage de la vaisselle ! 🤣

Durant ce temps-là, Jarod a décidé son père d’aller pêcher. Pendant une demi-heure, ils n’attrapent rien au bord de la rivière. Ils ont fini par changer d’endroit, sur le pont, et en dix minutes, pof ! Un poisson au bout de l’hameçon ! Ils sont très fiers de cette première prise 🐟 !

À priori, ce sont des petites truites et Sam veut les cuisiner (mais demain, car c’est chili ce soir), mais aucun de nous deux ne sait préparer un poisson… ils font comment à Koh-Lanta ? 🙎‍♀️🤣😅

 

Samedi 4 Juin

Fort de son succès de la veille, Sam est retourné pêcher ce matin pendant que nous faisions école. Mais il a fait chou blanc, donc on ne rajoutera aucune prise à notre pactole d’hier soir ! 🐟

On prend la route pour aller au départ de Alexander Murray Hiking Trail, une balade de 8km à travers la montagne, les tourbières, les forêts. Avant de nous embarquer sur le sentier, nous devons inscrire notre nom sur le carnet avec l’heure de départ, nous devrons évidemment le remplir de nouveau lorsque nous reviendrons au parking.

Le chemin est particulièrement bien aménagé : il y a des passerelles et dès qu’il y a un peu de dénivelé, les escaliers apparaissent comme par magie, avec des bancs pour faire la pause. Il nous entraîne jusqu’au Corner Brook Falls, une cascade dans le recoin de la gorge. On décidera d’y pique-niquer. 🏞

Durant la balade, on verra pas mal d’excréments d’orignaux ainsi qu’une sorte de grosse perdrix dans les arbres (en plus des multiples écureuils). 🐾 C’est aussi très agréable de se promener dans la forêt boréale car elle contient pas mal d’oiseaux chanteurs qui nous accompagnent le long de notre marche. 😊

Après notre balade, nous reprenons la route. L’après-midi est déjà bien avancée avec nos 8Km dans les pattes et notre programme est assez simple : faire de la route pour aller vers les icebergs et trouver notre endroit pour bivouaquer.

Et… c’est sur la 4 voies que nous apercevons notre deuxième orignal ! C’est furtif, mais il est là ! Il a l’air d’être plus vieux que le premier 😆
À croire que l’autoroute est synonyme de vie très sauvage 😅

Après cette petite observation, on galère pas mal pour trouver un endroit pour dormir. On prend d’abord une piste pour les ATV, les fameux quads que tout le monde a par ici, et… c’est super fréquenté en fait ! 😅

On repart, en reprenant l’autoroute et nous longeons peu après la rivière. Pas de chance, si la route est défoncée, la berge est très habitée, d’ailleurs tout a l’air assez neuf. On finira par trouver un terrain de jeu pour quad. Mais quand même à côté de la rivière !

Ce soir, on cuisine nos poissons !🤤

 

Dimanche 5 Juin

Ce matin, après un bon petit déjeuner, les garçons commencent par écrire leur résumé de la semaine. Le temps est égal à lui-même : nuageux avec parfois un peu de bruine, parfois un peu de vent, et parfois un rayon de soleil tant attendu.
Sam a très hâte d’aller chasser les icebergs ! Heureusement, on le fera du sol et non à bateau ! Aucun risque de reproduire le Titanic ! 🚢

On roule, on roule jusqu’à une digue reliant l’île de Twillingate où deux icebergs sont coincés ! Il fait froid, le vent est glacial, mais on admire les géants de glace qui se balancent au gré de la houle.

On mangera là, tout gelés d’avoir observé un si long moment avant de prendre notre courage à deux mains pour poser devant (mais à priori, la photo ne convainct pas le photographe 🤦‍♀️)

On roule un peu plus loin, vers Little Harbour, un tout petit port comme son nom l’indique mais qui est le départ d’une balade aussi.

Enfin, on devait « se balader un peu » donc, on s’imaginait peut-être trois kilomètres grand max, et vu le temps au froid, on s’est dit que ce n’était pas la peine de prendre de l’eau…🥲

Donc, on commence sur un grand sentier menant dans des escarpements rocheux coiffés d’herbes, coincés entre deux plages. Pas d’icebergs à l’horizon mais le soleil point le bout de son nez et ça fait du bien ! On observera également une nuée de fous de Bassan en train de piquer dans la mer ! Impressionnant ! 🐦

Pour le coup, je me suis dit qu’on allait rentrer au 4×4 à partir de là, mais Sam nous entraîne vers une jolie arche naturelle non loin… puis ça grimpe fort sur les hauteurs ! Au loin, on aperçoit un 3ème iceberg niché dans une petite baie, là où nous mène le sentier… c’est très joli, mais ça nous demande quand même des forces. On navigue entre pentes boueuses dans des petites enclaves de forêt boréales, de grimpettes sur la roche et enfin de sillonner les vagues en contrebas. On finit par arriver à la Jonas Cove où se trouve la fameuse montagne de glace aux formes pour le moins… imaginatives 😆

Après quelques photos et des pauses, on revient finalement au 4×4, par un chemin beaucoup plus plat et nous prenons la route pour trouver un petit bivouac perdu au milieu de nulle part ! Je crois qu’un bon sommeil réparateur nous attend !🙆‍♀️

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

AlphaOmega Captcha Ecologica  –  What Do You See?